Les fans d’imaginaires (Science-fiction, Fantasy, Fantastique) connaissent de nombreux exemples de communautés telles que les maisons, les clans, les arches, les castes, les factions, les guildes… tous ces groupes qui font partie de l’identité de leurs membres. Je vous propose donc d’explorer cet aspect de vos oeuvres préférées. Et si vous vous lancez dans la création d’univers, j’espère que vous serez mieux armés à la fin de cet article. 

Comme d’habitude, je ne prétends pas détenir une vérité universelle, ni me montrer exhaustive. Je vais  m’appuyer sur mon expérience en la matière, avec les cinq clans de Porcelâme, et sur d’autres histoires comme les quatre maisons d’Harry Potter, les 12 arches de La Passe-Miroir et les 4 nations d’Avatar le dernier Maître de l’air.

4 maisons

La caractérisation de la communauté

Voici les principaux éléments qui me viennent à l’esprit pour caractériser les groupes qui composent votre univers. Le truc, c’est de construire un ensemble cohérent, tout en jouant sur les différences entre les groupes, qui ne doivent pas se ressembler pour que les lecteurs s’en souviennent bien.

  • un territoire : c’est le moment de jouer sur la diversité des lieux et des paysages qui forment la géographie de votre univers. Dans un même château, comme Poudlard, on trouve la tour des Gryffondors et le cachot des Serpentards. Dans La Passe-Miroir, l’arche rurale d’Anima contraste avec les paysages glacés du Pôle et le luxe illusoire de la Citacielle. Dans Avatar : le dernier Maître de l’air, la nation de l’eau vit sur la banquise, la nation de la terre possède un vaste territoire, les nomades de l’air vivent dans des temples construits sur des falaises…
  • une gouvernance : un directeur, une république, un empereur, des esprits de famille, des seigneurs, chaque univers est dirigé selon des règles qui définissent les jeux de pouvoirs entre les communautés et les personnages.
  • science et magie : c‘est une source d’émerveillement, qu’il s’agisse de baguettes magiques, de maîtrise des éléments, de lire le passé des objets, ou de monter dans un vaisseau spatial pour rencontrer des aliens. N’oubliez pas la cohérence de ces inventions avec votre univers, et surtout ne tombez pas dans le piège de « la technique surpuissante qui enlève tout le suspens et qui tombe dans l’oubli par la suite ». Oui, je pense à toi, cher retourneur de temps qui permet de revenir dans le passé dans le tome trois de Harry Potter, mais qui n’est jamais utilisé ensuite. 
  • religion, mythes, légendes et traditions : les croyances et les valeurs qui en découlent vont fonder les communautés et les valeurs défendues par leurs membres. 
  • quotidien : la nourriture, les vêtements, l’architecture, ces détails discrets donnent de la profondeur à votre univers, qui devient palpable et réel dans l’esprit des lecteurs. Par exemple, dans Avatar : le dernier Maître de l’air, il est facile de reconnaître les membres de chaque nation selon leur tenue. 
  • symboles : je vous recommande de ne pas négliger les blasons, bannières, couleurs, objets sacrés, qui ne sont pas des gadgets, car ils donnent des repères aux lecteurs. Quand Harry Potter doute de son appartenance à Gryffondor, l’épée du fondateur de la maison lui permet d’écarter ses craintes.
4 nations

Les membres de la communauté

L’intérêt d’une histoire réside souvent dans les conflits entre les personnes et les communautés qui peuplent son univers. Les valeurs de chaque groupe peuvent se confronter tout au long de l’histoire, pour mieux questionner le lecteur. 

Je trouve que se baser sur une seule qualité pour définir l’appartenance à un groupe pose des questions difficiles. En effet, une personne ne se résume pas à un trait de caractère, encore moins à celui de sa communauté. Dans Harry Potter, Gryffondor correspond au courage, Serpendard à la ruse, Serdaigle à la curiosité et Poufsouffle à la loyauté. Toutefois, le courage n’empêche pas la ruse, la curiosité, la loyauté, et réciproquement. Ne me demandez pas pourquoi Hermione n’est pas chez les Serdaigles, et Neville chez les Poufsouffles, je ne suis pas le Choixpeau magique.

Il me semble plus cohérent de se baser sur un pouvoir magique et/ou sur un territoire pour définir l’appartenance à un groupe. Dans La Passe-miroir, chaque arche correspond à un territoire dirigé par un esprit de famille, et ses habitants possèdent le même type de pouvoir. Dans Avatar le dernier Maître de l’air, les nations portent le nom de leur élément (terre, eau, feu et air)  et les habitants d’une nation peuvent maîtriser l’élément en question. Ce fonctionnement permet de définir un groupe par des points communs très clairs, sans induire que les membres d’un groupe possèdent le même type de caractère. 

Les cinq clans de Porcelâme fonctionnent ainsi : un animal sacré associé à un point cardinal, un territoire, un élément, et des valeurs. 

L'équilibre des forces

L’équilibre des forces entre les différentes communautés permet de rendre l’histoire plus riche et plus nuancée selon moi. À l’inverse, un déséquilibre trop prononcé nuit au suspens et à la tension, car le vainqueur parait trop évident. 

J’aime montrer les nuances et les conflits entre les personnages d’une même communauté. Je regrette que les Serpentards accumulent tous les défauts. J’aurais préféré une vision plus nuancée de cette maison, comme la nation du feu dans Avatar : le dernier Maître de l’air, qui nous montre de très beaux personnages (petite dédicace spéciale à l’oncle Iroh). 

Dans cet univers, la nation du feu prend l’ascendant sur les autres, mais la résistance s’organise et ce n’est pas gagné. Au contraire, je trouve dommage que Gryffondor gagne sans cesse la coupe des quatre maisons contre Serpentard pendant la scolarité d’Harry Potter. Les Serdaigles et les Poufsouffles n’ont jamais la moindre chance de gagner, alors que la curiosité et l’attrait des Serdaigles pour la connaissance devraient en faire des élèves particulièrement doués en classe. 

Dans Porcelâme, chaque clan possède ses spécificités, ses forces et ses faiblesses :

  • Le clan Tigre souffre des révoltes et des combats provoqués par son Gouverneur belliqueux.
  • Le clan Dragon est secoué par les intrigues politiques des deux fils de l’empereur, qui se disputent la succession.
  • Le clan Kirin est menacé par le clan Tigre, qui voudrait contrôler les routes qui mènent aux autres clans.
  • Le clan Phénix est affaibli par l’absence de dirigeant légitime.
  • Le clan Tortue est paralysé par les querelles entre les riches familles de marchand qui le dirigent. 

Ceux qui souhaitent approfondir la création d’univers peuvent aller lire mon article sur les interactions entre société, magie, technologie, nature et personnages

Quel est votre clan ?

Pour finir, voici un petit jeu qui vous permettra de connaître votre animal sacré et votre clan. N’hésitez pas à me le dire en commentaire ou sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.